Les Français orchestrent avec maîtrise leurs pratiques des médias et des loisirs numériques

Audience le mag

Les Français ont largement adopté la pratique numérique des médias et des loisirs, particulièrement en mobilité. A tel point que ces pratiques atteignent aujourd’hui une forme de stabilité et de maturité ; désormais, il s’agit plus de savoir quand et comment le public utilise les différents écrans à sa disposition. Analyse avec l’étude Média in Life de Médiamétrie.

La poussée du smartphone

En 2020, en France, les foyers possèdent en moyenne 6,4 écrans, contre 6 il y a 10 ans. Les équipements qui ont le plus progressé sont les téléphones mobiles (+17%), les ordinateurs fixes (+33%) et surtout portables (+111%). Les tablettes ont aussi fait leur apparition dans cette période. La quasi-totalité des Français (93%) possèdent un téléviseur[*].

Jamila Yahia Messaoud, Directeur du Département Consumer Insights de Médiamétrie, analyse : « l’arrivée des smartphones a constitué un changement majeur dans les pratiques en proposant en continu un accès internet, des efforts ayant été réalisés pour la sécurisation des données et l’adaptation des contenus proposés à l’écran du mobile. Les utilisateurs ont totalement adopté cet équipement. Toutefois, les autres écrans ont toujours une place importante. »

S’ils possèdent plus d’écrans, les Français ont une pratique stable sur 10 ans des médias et loisirs numériques dans leur ensemble : en 2019, chaque Français a en moyenne 45 contacts médias et multimédias par jour. Ces contacts concernent la Télévision, la Radio, la Presse, Internet, le Cinéma, les Jeux Vidéo, la Vidéo, la Musique, le Téléphone (mobile et sur Internet).

« Les contenus médias et multimédias sont désormais disponibles sur internet à tout moment et sur plusieurs écrans. Ils comblent certains moments de creux – les transports par exemple – mais le temps disponible n’est pas extensible à l’infini, on assiste en partie à un transfert de leur consommation des supports physiques vers les supports numériques », poursuit Jamila Yahia Messaoud.

Si au global les usages restent stables, l’étude Média in Life révèle des évolutions selon les types de pratiques, notamment au sein des loisirs numériques : en 2019, la pratique des jeux vidéos et le visionnage de vidéos poursuivent leur progression. Le téléphone mobile domine grâce au développement des contenus proposés ainsi que sa disponibilité tout au long de la journée. Au global, en 2019, plus de 3 Français sur 4 (77%) s’adonnent chaque jour aux loisirs numériques - musique, vidéo, jeux vidéo, téléphone mobile. Des activités qui ont d’autant plus de succès que les individus sont jeunes : en moyenne près de 85% des 13-24 ans les pratiquent au cours d’une journée.

Les médias classiques – télévision, radio et presse - sont aussi toujours très présents dans la vie des Français : chaque jour en moyenne, 94,1% d’entre eux les consultent. A elles seules, la télévision et la radio représentent près de la moitié des contacts médias et multimédias des Français.

Internet est de plus en plus utilisé comme une activité média, avec près d’une personne sur 4 (24,2%) qui l’utilise à cet effet. La grande majorité des personnes a une activité médias diversifiée : plus de 8 personnes sur 10 sont en contact avec au moins deux médias en moyenne au cours d’une journée. Et 1 personne sur 4 (26%) pratique 4 médias ou plus.

infographie MIL

Un choix d’écrans selon le contexte

Le contexte joue un rôle important dans la pratique : sédentarité ou mobilité, consommation personnelle ou collective… Ainsi, la télévision et la radio sur les supports traditionnels s’inscrivent dans une logique de pics d’audience, correspondant à des moments de rendez-vous : à domicile midi et soir pour la télévision, souvent en mobilité le matin pour la radio. Ces médias fédérateurs ont la capacité de rassembler des audiences massives. Elles sont souvent conjointes pour la télévision : entre 20h et 23h, les téléspectateurs la regardent majoritairement en couple (entre 20 et 22%).

A l’inverse, la pratique digitale des médias et loisirs numériques sur ordinateur ou téléphone mobile – plus individuelle - s’effectue de manière continue tout au long de la journée, au gré des besoins, avec un peu plus d’intensité pour le mobile entre 9h et 11 h, et entre 17h et 19h. Le téléphone mobile est plus consulté hors domicile entre 10h et 17h. « Le téléphone mobile présente la particularité d’être également utilisé en situation sédentaire au domicile car il peut être le seul écran du foyer et également en raison de sa simplicité d’accès », relève Jamila Yahia Messaoud.

De même, les Français regardent plus la télévision le week-end (15,2 contacts quotidiens) que la semaine (14 contacts), alors qu’ils font un usage plus intense du téléphone mobile et de l’ordinateur la semaine : 9,2 contacts vs 7,8 pour le téléphone, 7,1 vs 6,1 l’ordinateur. Ils emploient leur tablette à mi-chemin entre l’écran fixe et mobile, avec un usage équivalent la semaine et le week-end (1,2 contact).

Quels contenus pour quels écrans ?

Les Français choisissent aussi leurs écrans en fonction des contenus qu’ils souhaitent regarder ou écouter. Ainsi, le téléviseur sert avant tout à regarder la télévision en live : 70,3% des Français le font au cours d’une journée. Vient ensuite le replay (4,6%), plus pratiqué par les femmes, les 35-64 ans et les CSP+. En troisième position les jeux vidéo sur téléviseur (4,1%), dont les adeptes sont surtout des hommes et des jeunes de 15-34 ans.

Les internautes utilisent en grande partie l’ordinateur pour communiquer via les réseaux sociaux, messageries, et chats. Ils consultent des services pratiques (météo, itinéraire, annuaire…), notamment les seniors. Ils y jouent également aux jeux vidéo. Ce sont surtout les jeunes, les 15-24 ans et dans une moindre mesure les 25-34 ans, qui écoutent de la musique et visionnent des vidéos gratuites ou payantes sur ordinateur. L’écoute de la musique est d’ailleurs en augmentation sur ce support.

Au quotidien, les Français utilisent avant tout leur téléphone mobile pour communiquer : 39,4% pour échanger par SMS et 38,5% pour avoir une conversation téléphonique. Viennent ensuite la consultation d’internet, l'écoute de la musique puis le visionnage de vidéos gratuites. L’écoute de la radio et la lecture de la presse sur mobile sont plus pratiquées par les CSP+. Médias et loisirs numériques sont de manière générale en progression sur le téléphone mobile.

« La communication prend une place de plus en plus importante grâce à la multiplication des plateformes dédiées et au fait qu’elles soient pour la plupart gratuites. Les SMS sont aujourd’hui en grande partie utilisés pour la communication des marques », poursuit Jamila Yahia Messaoud.

Enfin, les utilisateurs privilégient l’usage de la tablette pour consulter des sites Internet ou des applications : services pratiques, communication, achat, surf.

Jamila Yahia Messaoud conclut : « l’étude Média in Life confirme la maturité des usages médias, avec une pratique plus individuelle. Il n’y a pas eu récemment d’apparition d’un nouvel acteur ou équipement qui bouleverserait les usages. Dans ce modèle, c’est l’offre qui provoque la demande. La question est de savoir quelle sera la prochaine nouveauté, et quand elle apparaîtra ? Quelle modification des usages entraînera-t-elle ? Par ailleurs, la période de confinement a été pour certains l’occasion de découvrir de nouveaux usages ou d’intensifier leurs pratiques. Vont-ils perdurer ? Probablement pour une partie, les prochaines vagues d’étude nous éclaireront à ce sujet. »

 

Laure Osmanian Molinero

 

[*] Source : Médiamétrie - Home Devices – Novembre-Décembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

Calcul d’intervalle de confiance à 95%

Taille de l'échantillon ou d'une cible dans l'échantillon

n =

Proportion observée dans l'échantillon ou sur une cible dans l'échantillon

p =

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

Test de significativité des écarts entre deux proportions

Permet d'évaluer si la différence entre 2 proportions est significative au seuil de 95%

Proportion

Taille de l'échantillon

Échantillon 1

%

Échantillon 2

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

En complément