Paysage audio 2018-2019 : choix et flexibilité au programme !

Audience le mag
Au cours d’un mois, plus de 96% des internautes écoutent au moins un contenu audio : la radio, de la musique via un service de streaming ou une bibliothèque musicale personnelle, des podcasts natifs, des livres audios.

Un paysage qui évolue fortement, aussi bien en termes d’offre que de mode de consommation - en direct ou à la demande. Ces formats se complètent pour offrir un large choix aux auditeurs qui composent leur propre programmation au gré de leurs intérêts, envies et moments. Point sur ces évolutions et retour sur une saison radio 2018-2019.

 

La radio domine le paysage audio

La quasi-totalité des Français possèdent un support permettant d’écouter la radio, ils en ont même plusieurs : 10,3 en moyenne par foyer. Et 9 Français sur 10 écoutent la radio au cours d’un mois, essentiellement en direct (89,1%) - qui fait la force de la radio -, et aussi de plus en plus en différé (19,5%). La radio est un média puissant : plus de 42 millions de personnes, soit plus de 3 sur 4 l’écoutent chaque jour (78,1%) pour une durée moyenne de près de 3 heures (2h47). Ainsi la radio est le premier media audio : elle représente en moyenne près des 2/3 du volume global de l’ensemble des contenus audio écoutés au cours d’une journée.

Les auditeurs utilisent de plus en plus les supports multimédias (mobile, ordinateur, télévision, enceinte à commande vocale, tablette, baladeur) pour écouter la radio : 7,2 millions de personnes - soit 13,3% des individus de 13 ans et plus – les adoptent. En moyenne, ces équipements représentent 13,6% du volume d’écoute de la radio au cours d’une journée, un niveau record. Parmi eux, le téléphone mobile est le support numérique privilégié pour écouter la radio avec près de 4 millions d’auditeurs quotidiens. Ces équipements encouragent la pratique du replay : en moyenne chaque jour, 2 millions d’individus écoutent un programme de radio après sa diffusion à l’antenne.

Pour Emmanuelle Le Goff, Directrice du Département Radio de Médiamétrie : « L’offre plurielle de la radio, son ancrage dans l’actualité et la nouveauté, sa proximité, constituent ses atouts : les auditeurs lui conservent un attachement fort, lié notamment aux personnalités qui l’animent. Pilier de l’écosystème audio, le média Radio redessine aujourd’hui ses frontières et enrichit son offre avec les émissions et chroniques en replay, les podcasts et les déclinaisons thématiques en webradios. »

La radio reste un média solidement ancré dans les habitudes avec des auditeurs assidus : sur une période de 3 semaines du lundi au vendredi, ils écoutent la radio en moyenne 11,6 jours sur 15. Ils se retrouvent massivement au carrefour de la matinale : ce moment phare de la radio attire jusqu’à 14 millions d’auditeurs à 8 heures chaque matin.

Et pour suivre leurs programmes préférés, les Français privilégient leur voiture, premier lieu d’écoute de la radio : sur une période de 3 semaines, 3 Français sur 4 ont au moins un contact avec la radio en voiture.

Le public tire le meilleur parti du caractère mobile de la radio : la moitié du volume d’écoute se fait hors domicile, principalement en voiture ou au travail.

Si la radio est un média transgénérationnel, la radio est également le média des actifs :  les profils les plus en affinité avec ce média sont les hommes, entre 35 et 59 ans, CSP+. Les chefs d’entreprise, cadres et professions intellectuelles supérieures en sont les grands adeptes : 87,6% d’entre eux l’écoutent chaque jour.

Les types de programmes proposés répondent aux trois grandes attentes du public vis-à-vis de la radio : écouter de la musique, s’informer et obtenir des informations pratiques (circulation et météo). 37% des auditeurs écoutent les programmes musicaux, 36,2% les généralistes, 19,3% les locaux et 14% les thématiques. Devant cette offre plurielle, les auditeurs recherchent différentes expériences : ils écoutent plusieurs types de programmes et plusieurs tranches horaires au cours d’une même journée.

Des contenus pour chaque moment ou envie

Autre contenu audio, la musique - en complément de celle écoutée à la radio - occupe une place importante dans le quotidien des Français pour se détendre. Plus de 3 personnes sur 4 (75,8%) en écoutent au cours du mois, dont près de 63% via leur bibliothèque personnelle (CD, MP3, etc.), et 37,5% en utilisant un service de streaming musical. Quant aux podcasts natifs et livres audios, chaque mois, respectivement 6,6% et 5,2% des internautes en écoutent. Ces offres touchent un auditoire souvent jeune (moins de 35 ans), CSP+ et, pour les podcasts natifs, plus francilien. Leurs auditeurs apprécient particulièrement la liberté de choisir le contenu et le moment d’écoute.

Les auditeurs plébiscitent les programmes audios pour les accompagner le matin au réveil et pendant les tâches ménagères : plus de la moitié des internautes écoutent une offre audio lors de ces moments. Autres situations propices à l’écoute de contenus audio : pour 46,1% des internautes, en cuisinant ou en mangeant (la radio est privilégiée) et pour 41,8% lorsqu’ils reçoivent des invités (plutôt de la musique).

 

Podcasts natifs : de nouvelles opportunités de contenus

Innovation récente, les podcasts natifs sont des contenus originaux n’ayant pas été diffusés sur une antenne et conçus exclusivement pour une écoute à la demande, par un acteur radio ou d’un autre secteur. 4 internautes sur 10 en ont déjà entendu parler, 63% des 15-24 ans et 55% des 25-34 ans. La pratique, encore naissante, offre de belles perspectives ; pour Emmanuelle Le Goff, « les podcasts natifs intéressent les acteurs traditionnels du marché de la radio, mais également les autres médias et les pure players. Ces formats récents associent liberté créative pour leurs concepteurs et liberté d’écoute pour l’auditeur, que ce soit pour se divertir ou se cultiver ».  Les médias constituent le premier vecteur de notoriété de ces nouvelles offres (41%), suivis des réseaux sociaux (37%). En termes de contenus, les thématiques les plus recherchées sont : la culture la fiction, la musique et l’histoire.

Les agrégateurs de podcasts, sites ou applications dédiés aux podcasts, représentent les premières plateformes d’écoute de ces nouveaux formats (48%) ; 41% des internautes les écoutent via le site ou l’application de l’éditeur, 24% via un service de streaming musical, 11% un site de vidéo, et 6% une enceinte connectée. Ce dernier venu parmi les équipements multimédias – 3,2 millions d’utilisateurs au premier semestre - constitue d’ailleurs un potentiel significatif pour l’écoute des podcasts : plus d’1/3 des utilisateurs d’enceintes à commande vocale écoutent des podcasts radio ou natifs, un chiffre en progression.

Emmanuelle Le Goff conclut : « l’univers de l’audio s’est considérablement étoffé ces dernières années : les contenus se sont diversifiés et les modes d’accès multipliés avec le numérique. En direct ou à la demande, l’audio confère à l’auditeur une totale liberté de choisir ce qu’il veut écouter, où et quand il veut l’écouter. Variés et faciles d’accès, les contenus sonores - offres mobiles par excellence - s’apprécient depuis les canaux historiques, les supports numériques, les plateformes de streaming et les réseaux sociaux. Aujourd’hui, ils renforcent leur place au sein même du domicile avec l’arrivée des assistants vocaux qui représentent une opportunité d’écoute et d’interaction supplémentaire. »

Calcul d’intervalle de confiance à 95%

Taille de l'échantillon ou d'une cible dans l'échantillon

n =

Proportion observée dans l'échantillon ou sur une cible dans l'échantillon

p =

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

Test de significativité des écarts entre deux proportions

Permet d'évaluer si la différence entre 2 proportions est significative au seuil de 95%

Proportion

Taille de l'échantillon

Échantillon 1

%

Échantillon 2

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

En complément