Industrie culturelle et data : interview de Geoffrey Delcroix, CNIL

La Newsletter Adhoc - juillet 2016

Les nouveaux acteurs de l’industrie musicale et vidéo utilisent des algorithmes de sélection pour optimiser les recommandations à leurs utilisateurs. Quels sont les enjeux principaux de la data pour les industries culturelles ?

Les données sont devenues en quelques années la Clé de voûte de l’expérience utilisateur car il est nécessaire de l’accompagner dans des catalogues de contenus aussi riches que variés. Il faut absolument avoir un outil de recommandation pour faciliter l’usage et offrir une expérience agréable. Or dans le domaine culturel, une « mauvaise » recommandation est très mal vécue : cela donne l’impression que le service rendu est peu adapté aux besoins de la personne. Tous les professionnels du secteur le diront : si vous recommandez une œuvre musicale ou un film que la personne déteste, celle-ci va s’en plaindre avec véhémence parce que les contenus culturels ont une fonction identitaire.

La donnée devient donc une ressource stratégique. Mais quelles données ?

la tentation est grande d’obtenir plus d’informations sur l’utilisateur : ses goûts en premier lieu, mais également son contexte (en voyage, sur le trajet domicile-travail, en famille, en train de faire du sport, en train de faire la fête, …). Tout cela permet d’enrichir le service, mais implique aussi une plus grande intrusion des services dans la vie privée. Et la culture n’est pas une marchandise comme les autres : ce que nous lisons, regardons, écoutons en dit beaucoup sur nous, sur notre identité et nos modes de vie. Les acteurs économiques doivent en plus prendre en compte ces éléments pour construire une relation de confiance avec leurs utilisateurs.

La CNIL est surtout connue pour son rôle de régulateur ; l’approche quant à ces sujets prospectifs est-elle plus pédagogique ?

Aujourd’hui, le rôle d’un régulateur est protéiforme : les missions d’instructions de plaintes, de contrôles voire de sanctions sont un aspect majeur, mais le régulateur est aussi là pour accompagner les acteurs économiques ou les pouvoirs publics, les conseiller et faire œuvre de pédagogie vis-à-vis de ces acteurs tout comme du grand public. De ce point de vue, l’approche prospective est un outil important, même du point de vue de la régulation : cela permet de montrer que le régulateur doit aussi participer aux débats de société sur des sujets émergents, voire les catalyser. Cela peut arriver beaucoup plus tôt qu’une prise de position plus juridique, et contribue à construire un espace de co-régulation avec toutes les parties prenantes.

En quoi l’analyse du comportement des utilisateurs de services culturels en ligne, via l’étude de Médiamétrie, vient appuyer les démarches de la CNIL ?

Lorsqu’on fait de la prospective dans le domaine numérique, on sait que la prédiction est encore plus impossible qu’ailleurs, et que des bouleversements rapides peuvent advenir. La prospective cherche donc à anticiper sur la base de tendances émergentes, de signaux faibles. Elle doit aussi se faire en mobilisant de la créativité, de l’intuition, de l’imagination. Mais il faut ancrer ces hypothèses et scénarios dans des pratiques et usages réels. Pour nous, une étude comme celle réalisée par Médiamétrie en parallèle de nos travaux plus prospectifs permet de regarder les pratiques et usages concrets des utilisateurs, même si ces pratiques sont encore très émergentes, mouvantes et peu stabilisées.

Pour en savoir plus sur les travaux de la CNIL concernant les sujets émergents et prospectifs, découvrez LINC, le Laboratoire d’Innovation Numérique de la CNIL : http://linc.cnil.fr/

Compte twitter : @LINCnil

Calcul d’intervalle de confiance à 95%

Taille de l'échantillon ou d'une cible dans l'échantillon

n =

Proportion observée dans l'échantillon ou sur une cible dans l'échantillon

p =

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

Test de significativité des écarts entre deux proportions

Permet d'évaluer si la différence entre 2 proportions est significative au seuil de 95%

Proportion

Taille de l'échantillon

Échantillon 1

%

Échantillon 2

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

Solutions associées
En complément