L’Année TV 2020

Communiqué de presse
La TV s’impose dans une année hors normes

Touchée par une crise sanitaire sans précédent liée à la pandémie mondiale de Covid 19 aux conséquences humaines, économiques et sociales dramatiques, l’année 2020 restera probablement longtemps dans les mémoires.

Dans ce contexte inédit, le média Télévision s’est imposé et révélé incontournable pour accompagner les Français tout au long de la crise et au-delà. Ainsi la durée d’écoute quotidienne de la Télévision a atteint cette année 3h58, un record historique. Les Français se sont largement rassemblés pour s’informer au quotidien mais ils ont aussi eu un besoin accru de se divertir en famille.

« Tout en s’adaptant aux contraintes imposées par la situation, les chaînes de télévision ont inventé, créé des concepts qui ont trouvé et séduit un public en quête d’évasion », déclare Laurence Deléchapt, Directrice du Département Télévision.

« Médiamétrie s’attache à donner une vision consolidée et la plus précise possible de la consommation média. Dans le contexte de cette année si particulière, mais aussi celui de la croissance de l’offre délinéarisée, la consommation de contenus vidéos a fortement progressé. Les programmes de TV regardés en direct sur le téléviseur ont été les principaux bénéficiaires de cette croissance. La crise sanitaire a suscité de nouveaux besoins de lien social, d’informations et de divertissements auxquels la télévision a parfaitement répondu », ajoute Julien Rosanvallon, Directeur Général Adjoint en charge des Mesures d’Audience.

  Les Français et la TV : des liens encore plus forts dans une année historique

En 2020, les Français ont passé chacun près de 4h par chaque jour devant des programmes de télévision soit 18 minutes de plus qu’un an auparavant. Cette durée d’écoute historique est liée à la fois à une augmentation du nombre de téléspectateurs quotidiens qui s’élève cette année à 44,3 millions (+8% vs 2019) et au temps consacré par chacun à l’écoute de la TV (+3% vs 2019) ; tous les publics sont concernés par cette hausse et en tout premier lieu les CSP+ qui ont passé 34 minutes de plus chaque jour devant la TV ou encore les jeunes de 15 à 34 ans (+14 minutes).

Si tous les pays d’Europe ont connu une hausse de la durée d’écoute de la TV, « il est intéressant de constater dans la courbe de cette année qu’au-delà de la hausse importante liée à la période du premier confinement, la durée d’écoute s’est maintenue à un niveau supérieur à 2019 tout au long de l’année », remarque Laurence Deléchapt.

Le live à l’honneur

L’augmentation de la durée d’écoute de la télévision a largement été portée par le live qui a progressé de 22 minutes en 1 an.

En effet, plus que jamais, les Français ont eu besoin de suivre l’actualité « en temps réel » et au fur et à mesure de l’évolution de la situation sanitaire. Ainsi ils ont été particulièrement nombreux et assidus devant les journaux télévisés (21,2 millions de téléspectateurs chaque soir) et les chaînes d’information (16,7 millions de téléspectateurs quotidiens) qui gagnent chacun 4 millions de téléspectateurs par rapport à l’an passé.

Sans oublier les rassemblements massifs et historiques devant les allocutions présidentielles avec un record sans précédent pour l’intervention d’Emmanuel Macron le 13 avril 2020 qui a fédéré 36,8 millions de Français devant la télévision.

Qui dit live dit également Sport, un bon moyen pour la population de prendre le large. Et malgré les calendriers chahutés des grandes compétitions, les amateurs ont été au rendez-vous des retransmissions de leurs disciplines sportives favorites. Reportés au mois de septembre, le Tour de France et le tournoi de tennis de Roland Garros ont réuni chacun près de 8 millions de téléspectateurs supplémentaires cette année.

Une TV feel good, agile et audacieuse qui séduit un public en quête de repères

Au-delà de son pouvoir fédérateur pour informer sur la situation au quotidien, la TV a aussi largement rassemblé les familles autour de programmes divertissants, bien connus pour la plupart -voire cultes pour certains-, comme les sagas Harry Potter ou James Bond diffusées respectivement sur TF1 et France 2. De même, des films appartenant au patrimoine du cinéma français comme Le gendarme se marie (M6) ou Les visiteurs (TF1), pourtant déjà multidiffusés, ont battu leurs propres records d’audience. Certains divertissements familiaux ont aussi atteint des scores au plus haut : Miss France sur TF1 (8,8 millions de téléspectateurs, meilleure audience depuis 2006) ou La grande soirée du 31 à Versailles sur France 2 (5,3 millions de téléspectateurs, meilleure audience pour un réveillon depuis 2010).

Par ailleurs, pour s’adapter au nouvel emploi du temps des Français contraints de rester chez eux une partie de l’année, la TV a fait preuve de créativité. Ainsi les écoliers, collégiens et lycéens ont pu découvrir l’école à domicile avec La Maison Lumni sur France 4. Les chaînes ont également permis aux téléspectateurs de se cultiver ou de faire du sport sans quitter leur salon. Pour pallier les impossibilités de tournage, les diffuseurs ont proposé à leurs animateurs phare de tourner des émissions à domicile (Touche pas à mon poste sur C8) ou des formats inédits comme Au secours, Bonjour ! sur France 2 ou encore Tous en cuisine, en direct avec Cyril Lignac sur M6 qui a perduré au-delà du confinement.

Des contenus disponibles à l’envi, toujours plus nombreux

Fans de contenus vidéo, plus que jamais cette année, les Français ont pu découvrir, voir ou revoir à la demande des programmes disponibles sur tous les écrans (téléviseur, ordinateur, smartphone et tablette).

Déjà rompus à la TV « délinéaire » qu’ils pratiquent depuis plusieurs années, les téléspectateurs ont pu profiter cette année de programmes disponibles sur les plateformes de replay parfois jusqu’à 28 jours. Une opportunité qui a permis à certains programmes de booster leurs audiences. C’est le cas pour certains épisodes des séries Prodigal Son sur TF1 ou Why Women Kill sur M6 par exemple, où le replay représente respectivement près de 27 et 34% de l’audience totale du programme. Quant à La Flamme, fiction diffusée sur Canal+, elle réalise près de 80% de son audience grâce au replay.

Si le téléviseur est essentiellement réservé à la consommation de programmes TV, ce dernier est également prisé pour d’autres activités comme les jeux vidéo par exemple ou encore le visionnage de contenus sur les plateformes de SVoD ; ces autres usages représentent 20% du temps total passé sur le téléviseur.

8,3 millions de Français ont regardé chaque jour un programme en SVoD quel que soit l’écran. Et cette consommation à la demande représente en moyenne 26 minutes et 30 secondes de durée d’écoute quotidienne tous écrans confondus.

Fans de séries, les Français privilégient ces plateformes lorsqu’il s’agit de regarder les séries américaines qui tiennent le haut du pavé des classements. Mais en parallèle, les téléspectateurs se sont aussi largement rassemblés devant leur téléviseur pour suivre des fictions françaises qui ont toujours la cote et ont représenté plus des 2/3 (68%) des fictions leaders en prime time.

Pour télécharger le communiqué, cliquer sur le lien ci-dessous.

Téléchargements

Calcul d’intervalle de confiance à 95%

Taille de l'échantillon ou d'une cible dans l'échantillon

n =

Proportion observée dans l'échantillon ou sur une cible dans l'échantillon

p =

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

Test de significativité des écarts entre deux proportions

Permet d'évaluer si la différence entre 2 proportions est significative au seuil de 95%

Proportion

Taille de l'échantillon

Échantillon 1

%

Échantillon 2

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

En complément