Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, à des fins statistique et de personnalisation du contenu, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

Vous êtes ici : AccueilEurodata TV WorldwideCommuniqués › Des différences notables sur les programmes jeunesse au sein des grands pays européens
Des différences notables sur les programmes jeunesse au sein des grands pays européens

30/10/2018

L’édition janvier-juin 2018 du Kids TV Report d’Eurodata TV Worldwide revient sur les dernières tendances en termes de programmation jeunesse et analyse les derniers succès télévisuels auprès des enfants en Allemagne, en Espagne, en France, en Italie et au Royaume-Uni.

Des différences notables sur les programmes jeunesse au sein des grands pays européens

Au cours du 1er semestre 2018, les enfants (moins de 15 ans) des 5 pays d’Europe mentionnés ci-dessus ont passé en moyenne 1h39 par jour devant la télévision. Mais il existe de fortes disparités entre les pays. Ainsi par exemple, les enfants italiens ont consacré 2h35 chaque jour à regarder leurs programmes TV favoris quand leurs homologues allemands n’y ont passé qu’1h08 au quotidien.

A l’image des jeunes adultes, les enfants apprécient de choisir leur moment pour voir ou revoir des programmes de télévision. Ils pratiquent donc le replay, mais là encore il existe une vraie différence entre les territoires : au Royaume-Uni par exemple, leur consommation de programmes en replay sur le téléviseur atteint 15 minutes par jour, soit presque 20% de leurs temps total à regarder des programmes ! En revanche, dans les pays latins que sont l’Espagne et l’Italie le direct garde une place prépondérante pour les enfants, le replay représentant moins de 4% de leur temps total à regarder la TV chaque jour.

Des stratégies de programmation jeunesse parfois diamétralement opposées

L’étude de l’offre de programmes jeunesse des chaînes publiques révèle comment le paysage média de pays voisins peut être différent.

Au Royaume-Uni, 90% des programmes pour enfants proposés par CBBC et Cbeebies – les 2 chaînes jeunesse de la BBC – sont des productions nationales ou des coproductions. C’est tout l’inverse en Espagne où 88% des dessins-animés diffusés par la RTVE sont importés. La France se situe à mi-chemin avec un équilibre entre productions domestiques (40%) et formats importés (39%) sur les chaînes de France Télévisions, le reste étant des coproductions.

En revanche, et ce quel que soit le pays étudié, les plus jeunes, dits les « préscolaires », sont plus nombreux sur les chaines publiques que leurs ainés. Cette tendance générale pouvant s’expliquer par l’influence des parents dans le choix des programmes regardés par les plus petits.

Moins de grands succès jeunesse internationaux …  à une exception près

Cette saison, dans les pays étudiés par le rapport, 5 programmes ont réalisé de bonnes performances et se positionnent dans au moins deux tops 20 nationaux, contre 8 la saison dernière. C’est le cas par exemple de Pyjamasques et Les Thundermans, deux programmes qui mettent en scène des super-héros et se placent tous deux dans les tops français et italiens. A noter qu’un programme se distingue par sa longévité : Pat’ Patrouille, qui truste les tops européens depuis 2015. C’est l’histoire d’une patrouille de chiens menée par le jeune Ryder et qui vient en aide à la population locale.

Malgré une plus grande diversité dans l’offre jeunesse cette année, un dessin-animé réussit à se placer dans le top 3 de 4 pays européens : Miraculous, les aventures de Ladybug et Chat Noir. Cette série franco-coréo-japonaise relate les aventures d’une jeune fille et d’un jeune garçon capables de se métamorphoser, respectivement en coccinelle et en chat, pour protéger Paris de papillons-maléfiques qui transforment les humains en super-méchants.

Le Kids TV Report révèle également qu’en nombre total d’heures vues, Miraculous est le programme jeunesse qui bat tous les records avec 73,8 millions d’heures vues*. Le dessin animé se place ainsi devant deux classiques, Alvinnn & les Chipmunks et Bob l’Eponge.

Pour compléter l’analyse sur le phénomène Miraculous, le Kids TV Report s’est également  intéressé aux diffusions de vidéos autour de l’univers du dessin-animé sur la plateforme gratuite YouTube, provenant de chaînes officielles ou non : extraits d’épisodes, courts-métrages animés amateurs, unboxing**, cosplay***, etc…

Là encore, on observe des différences notables entre pays sur les types de contenus les plus populaires : en France et en Allemagne, il s’agit de vidéos de fans avec des produits-dérivés tandis qu’au Royaume-Uni ce sont les courts-métrages animés de fans ou le cosplay qui s’imposent.

 

* Total heures vues = cumul en heures des audiences de toutes les diffusions du Top 3 des programmes les plus vus sur les chaines étudiées.

** Unboxing = vidéos publiées sur internet dans lesquelles des personnes se filment en train de déballer les produits qu'elles viennent d'acheter ou de recevoir par les marques.

*** Cosplay = abréviation de « costume play », loisir qui consiste à se déguiser le plus fidèlement possible en personnages de fiction.

 

Partager cette page  

 

Pour consulter l'intégralité des résultats du communiqué, cliquer sur le lien ci-dessous :

A télécharger
2018 10 31 kids tv report FR.pdf (108.43 Kb)
Solutions(s) associée(s) :
Vos contacts :
Isabelle LELLOUCHE FILLIAU
Isabelle LELLOUCHE FILLIAU
Responsable des Relations Extérieures
ilellouche-filliau@mediametrie.fr
Retour