Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, à des fins statistique et de personnalisation du contenu, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

Vous êtes ici : AccueilEspace journalistesCommuniqués › Une Année de Télévision dans le Monde : Des contenus TV renouvelés dans la forme et le fond pour séduire le téléspectateur de demain
Une Année de Télévision dans le Monde : Des contenus TV renouvelés dans la forme et le fond pour séduire le téléspectateur de demain

03/04/2017 - Eurodata TV Worldwide, Télévision, Eurodata TV Worldwide

Pour Frédéric Vaulpré, Directeur d’Eurodata TV Worldwide : « Partout dans le monde, de nouvelles pratiques TV et de nouveaux contenus émergent avec l’apport des écrans internet – ordinateur, mobile et tablette - et le développement des plateformes de replay. Les mesures d’audience évoluent à travers le monde afin de prendre en compte tous ces nouveaux usages ».
Sahar Baghery, Directrice du pôle Etudes et stratégies des Contenus d’Eurodata TV Worldwide, précise : « Afin d’attirer de nouveaux téléspectateurs, en particulier les jeunes, les chaînes de télévision prennent des risques et proposent de nouvelles expériences, avec plus d’interactivité et d’accessibilité, et des formats innovants. Le divertissement ou les séries gardent une formidable dynamique et séduisent un public massif »

La mesure de la TV 4 écrans et du replay progresse à travers le Monde

Au niveau mondial, une immense majorité de pays développent ou préparent des mesures d’audience TV capables de restituer fidèlement l’importance des nouvelles pratiques des téléspectateurs : en 2016, 40 pays mesurent ainsi le délinéaire (catch-up + enregistrement personnel) sur téléviseur ; 13 autres prévoient très prochainement la sortie d’une mesure d’audience TV 4 écrans et 2 l’ont déjà sortie, la France et les Pays-Bas.

Les premiers résultats confirment la montée en puissance de ces comportements. En 2016, dans une trentaine de pays qui mesurent le délinéaire, les téléspectateurs y consacrent en moyenne 16 minutes par jour, soit une augmentation de 7% du temps passé à regarder la télévision par rapport au direct. En France et aux Pays-Bas, regarder la télé sur smartphone, tablette ou ordinateur est déjà rentré dans les mœurs : en décembre 2016, 1 Français sur 5 a regardé la télé sur l’un de ces écrans ; sur l’année entière, 1 Néerlandais sur 2 en a fait de même.  En termes d’écrans préférés, l’ordinateur est privilégié devant la tablette et le smartphone. Enfin, ces écrans séduisent en 1er lieu un public jeune : aux Pays-Bas, 50% des téléspectateurs 3 écrans sont des jeunes adultes (13-34ans), alors qu’ils ne représentent que 17% des spectateurs devant le téléviseur. Cela se traduit dans les types de contenus qui bénéficient le plus des 3 écrans, et qui ciblent souvent les jeunes : par exemple lesMarseillais South America enregistre un gain d’audience de 40% avec les écrans internet; en Suède, une série comme Homeland peut capter jusqu’à 35% de téléspectateurs supplémentaires grâce à ces écrans.

Ces nouvelles pratiques émergent en parallèle de l’érosion de la consommation en live sur téléviseur. Sur les 93 territoires couverts par EurodataTV, cette consommation est de 3h00 en 2016 contre 3h03 en 2015. Cette baisse, somme toute marginale (-1,6%) touche tous les continents exception faite de l’Amérique du Sud. 

L’immersion et l’interactivité au cœur des stratégies digitales innovantes

Pour attirer les téléspectateurs, les diffuseurs tentent de plus en plus d'expériences immersives. La réalité virtuelle est ainsi un formidable outil dont ils se saisissent notamment pour les grands évènements en direct. Par exemple, grâce à une nouvelle application de TF1 et à un casque de réalité virtuelle, les téléspectateurs de la chaîne peuvent devenir un coach de The Voice. Offrir une expérience digitale est d’autant plus important que plus de 200 000 téléspectateurs en France ont regardé le lancement de la nouvelle saison sur une tablette, un ordinateur ou un smartphone. 

Accessibilté et contenu mobile exclusif séduisent les Millenials

Pour séduire le public volatil des jeunes adultes, les plateformes sociales sont une solution attrayante pour les éditeurs de contenus en raison de coûts avantageux et surtout de la forte présence des jeunes. Sur ce plan, Snapchat est à l’avant-garde des réseaux et représente une opportunité unique pour atteindre les Millenials, très attachés à leur mobile. Des acteurs comme ABC Television Group ou NBC Universal ne s’y sont pas trompés et ont passé des accords avec la plateforme : NBCU a ainsi investi sur des contenus exclusifs Snapchat comme le spin-off du Late night de Jimmy Fallon ou Saturday Night Live Stories. Plus récemment, Vice a annoncé le lancement de contenus originaux pour la plateforme. 

Factuel et Divertissement, des nouveautés qui attirent 

Au-delà de ces stratégies digitales innovantes, de nouveaux contenus attractifs apparaissent. En 2016, le Divertissement représente 36% des top 10 des meilleurs programmes dans le monde (sport exclu) et le Factuel 21%.
Parmi les derniers sujets tendances autour des programmes factuels, on retrouve la recherche de réponses sur soi ou autrui, l’introspection personnelle ou la remise en question de faits établis. Origins : the journey of Humankind, diffusé en mars 2017 sur National Geographic aux Etats-Unis réinterprète des évènements clés de l’histoire sous le prisme de facteurs tels que le feu, la médecine ou l'argent. Le programme mêle parties scénarisées, séquences documentaires et analyses d'experts.

Du côté du divertissement, certaines marques ont une résonance mondiale. En 2016, 3 formats s’imposent comme les plus présents dans les top mondiaux : The Voice, présent dans le top de 14 pays, Your face sounds familiar (12 pays) et Got Talent (10 pays).

En ce qui concerne les nouveaux hits, les « crossover formats » – combinaison de 2 genres - et en particulier les  « crossover datings » sont extrêmement populaires. Par exemple le programme Suédois de TV3 Handy man wanted combine la rénovation et le dating : chaque candidate rencontre 6 ouvriers pour au final n’en garder qu’un. 

L’empowerment, tendance fiction de l’année

En 2016, la fiction représente 43% des programmes dans les top 10 des meilleurs programmes dans le monde. Les franchises américaines comme The Mentalist ou House, laissent depuis quelques années la place à d'autres régions du monde. La Turquie et la Russie s’imposent devant l'Inde et les Emirats Arabes Unis comme les pays dont les fictions nationales sont les plus présentes dans les top fictions mondiaux.

Cette année, un nombre important de séries mettent l'accent sur le concept d’ « Empowerment », au sens de prendre le pouvoir, s’assumer, défendre ses choix et ses droits. Dans la série humoristique Amigo’s, diffusée en janvier 2017 sur VTM en Belgique Nord, 5 ex-prisonniers essayent de reprendre leur vie en main en ouvrant ensemble un restaurant, malgré un chemin semé d’embûches.

 

Partager cette page  

 

Pour consulter l'intégralité des résultats du communiqué, cliquer sur le lien ci-dessous :

A télécharger
03 04 2017 CP OTVY 2017.pdf (114.78 Kb)

Solutions(s) associée(s) :
otvy.jpg One Television Year in the World

Vos contacts :
Benoit DAVID
Benoit DAVID
Attaché de Presse
Bureau : 01 71 09 93 18
bdavid@mediametrie.fr
Retour