Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, à des fins statistique et de personnalisation du contenu, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

Vous êtes ici : AccueilInnovationLes innovationsAudience et Watermarking › Les questions fréquentes sur la NG

Les questions fréquentes sur la NG

Depuis le 8 décembre 2008, Médiamétrie a initié la phase NG Premier, la nouvelle génération de mesure de l'audience de la télévision. Qu'est-ce qui se cache derrière ces deux lettres NG ? Voici les questions qui se posent fréquemment sur le sujet.

 

 

Que signifient les initiales NG ?

NG signifie "Nouvelle Génération", pour désigner la "Nouvelle Génération de mesure de l'audience de la télévision". Multiplication de l'offre, des équipements de réception, des formats, des plateformes de diffusion, des comportements des téléspectateurs... Médiamétrie a travaillé avec le marché pendant plus de deux ans pour s'adapter aux évolutions fortes de la télévision. Ces travaux se sont concrétisés par le projet NG, aujourd'hui devenu une réalité.

 

Qu'est-ce que le watermarking, la technologie retenue pour la NG ?

C'est une technologie qui consiste à insérer dans les émissions une marque inaudible par l'oreille humaine. Cette marque contient l'identification de la chaîne qui diffuse le programme marqué, et des repères réguliers sur l'heure de diffusion. Les audimètres installés chez les panélistes peuvent alors reconnaître ces informations.
Cette technologie permet de s'affranchir des modes de réception d'un programme télé pour en mesurer l'audience. Elle a été retenue après plusieurs mois de recherches en partenariat avec Thomson.
La mise à la norme « watermarking » des audimètres se fait en deux temps. Première étape dite « NG Premier » : une sonde externe est raccordée aux audimètres actuels de certains panélistes. Elle permet de reconnaître la marque. Seconde étape dite « NG Evolution » : développement et déploiement généralisé de nouveaux audimètres avec sonde interne. Nouveauté : le « watermarking » implique directement les chaînes de télévision. Elles doivent en effet installer en régie finale de diffusion les inserteurs de marques.
Haut

 

 

 Quels sont les avantages de la NG ?

La NG permet de mesurer l'audience d'un programme en s'affranchissant de son mode de visionnage. Cette évolution a permis l'intégration de l'audience en différé (notamment via les disques durs), l'intégralité des plateformes de diffusion des chaînes (notamment la TV par Adsl). Les autres possibilités : l'audience d'une émission réalisée sur les écrans d'ordinateurs, et aussi l'audience réalisée en mobilité grâce à la "NG portée".
Haut

 

 

Pourra-t-on mesurer les programmes de télévision regardées sur ordinateur portable ?

Oui. La NG permet de mesurer l'audience des programmes regardés sur ordinateur fixe et sur ordinateur portable utilisé de façon fixe au domicile - les ordinateurs dits "sédentaires".
Haut

 

Le watermarking a-t-il des impacts sur les indicateurs d'audience ?

Oui pour certains. La technologie du watermarking permet d'élargir le champ de la mesure d'audience. Elle produit aussi des effets sur certains indicateurs. Par exemple le taux d'audience cumulé. Il était jusqu'alors calculé dès la première seconde de visionnage d'un programme. Avec le watermarking, les audimètres mettent 7 à 15 secondes pour détecter la chaîne regardée. Après analyse approfondie, le marché et Médiamétrie ont fixé à 10 secondes consécutives le nouveau seuil pour le Taux Cumulé et les indicateurs dérivés. La Durée d'Ecoute par Individu du Total TV est aussi impactée. En effet, il y aura toujours des chaînes non marquées (chaînes frontalières, certaines chaînes étrangères...) qui seront regardées. Leur audience ne peut donc pas être prise en compte directement dans le Total TV.

Haut

 

Quelle est la différence entre le watermarking et le fingerprinting ?

Avec le watermarking, une marque est insérée à la source - par la chaîne, le diffuseur - lors de la diffusion d'un programme. Cette marque reste donc intégrée dans le programme quel que soit l'équipement avec lequel il est regardé. Le watermarking nécessite un équipement qui permet de reconnaître cette marque (c'est le cas des audimètres NG). Le "fingerprinting" consiste à "prélever" un morceau de contenu audiovisuel visionné ou entendu sur une plateforme quelle qu'elle soit (principalement internet). Puis de le comparer avec une base de données complète des programmes d'une chaîne ou d'un catalogue de programme. Si ce "prélèvement" s'avère appartenir à cette base de données, alors c'est qu'il en provient. Chacune des deux technologies présente des avantages spécifiques qui dépendent des utilisations qui en sont faites. Le "watermarking" est retenu pour la mesure d'audience. Le "fingerprinting" est quant à lui retenu par exemple par les détenteurs de droits pour identifier les diffusions non autorisées de leur contenu.
Haut