Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, à des fins statistique et de personnalisation du contenu, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

Vous êtes ici : AccueilEurodata TV WorldwideCommuniqués › Scripted Series Report : Recentrage sur le marché des séries
Scripted Series Report : Recentrage sur le marché des séries

24/11/2016

Le Scripted Series Report 2016 revient sur la forte présence des séries sur nos écrans. Pour fédérer un public volatil, les chaînes misent sur les fictions locales et les adaptations. Elles coopèrent également de plus en plus avec les plateformes de SVOD pour offrir des contenus innovants et multiplier les fenêtres d’exposition. « Les vrais hits internationaux sont de moins en moins nombreux dans les palmarès nationaux. » constate Avril Blondelot, Responsable des Etudes Internationales chez Eurodata TV Worldwide. « Toutefois, l’international joue un rôle important dans le développement des séries locales. Un nombre croissant de nouvelles séries sont adaptées de formats étrangers. » précise Léa Besson, Consultant Media.

Scripted Series Report :  Recentrage sur le marché des séries

Les séries, un genre fort challengé

Les 103 chaînes étudiées dans le Scripted Series Report 2016 consacrent en moyenne 32% de leur programmation de prime time aux séries : une stratégie gagnante puisque le genre augmente la part d’audience moyenne du prime time de la majorité des chaînes. Toutefois le volume a tendance à diminuer, tout comme la performance moyenne du genre. Les séries locales comptent parmi les meilleurs succès du genre. Elles représentent pas moins de 84% des tops 15 en prime time. Les imports et par conséquent les hits internationaux sont moins nombreux dans les classements des meilleurs programmes. Malgré tout, la diffusion de ces imports reste une stratégie gagnante pour les chaînes challengers. A titre d’exemple, The X-files (20th Century Fox Television Distribution) a réussi à se placer dans les tops d’M6 (France), Pro7 (Allemagne), TV3 (Suède) et Channel 5 (Royaume-Uni). Les imports américains sont challengés par les imports de séries issus de pays plus proches géographiquement. Ces derniers occupent une place encore marginale dans les grilles : 15% des chaînes étudiées diffusent une part importante de ces imports en prime time. Ils constituent surtout une alternative intéressante pour les petits marchés et plus petites chaînes.

Une fenêtre d’exposition plus longue et plus large

En plus d’être disponible plus longtemps grâce au rattrapage, une série est maintenant davantage disponible sur différentes plateformes dans un même pays. Les acteurs traditionnels et les plateformes OTT jouent avec les différents fenêtrages possibles pour leurs contenus. La stratégie multiplateformes est souvent gagnante. A titre d’exemple, Zwarte Tulp (NL Film), une nouveauté de la saison 2015-16 pour RTL4, compte parmi les succès aux Pays-Bas auprès du public âgé de 6 ans et plus (#10) et de la cible commerciale (meilleur lancement de la saison). 5 mois avant son lancement sur la première chaîne du groupe RTL, la série avait été précédemment diffusée sur Videoland, plateforme SVOD du même groupe. La série Black Widows (DRG), quant à elle, a été diffusée en simultané sur les chaînes TV3 du groupe MTG en Suède et Danemark mais aussi sur la plateforme SVOD du groupe. Elle fait partie du top 3 de la chaîne dans les deux pays. Les exemples de collaboration entre la télévision et les services de SVOD se multiplient. Que ce soit pour réduire les coûts de production, accroître la base de téléspectateurs ou la visibilité internationale de leurs contenus et remplir leurs grilles et catalogues, des acteurs issus de groupes différents collaborent en distribution ou en production. A titre d’exemple, la série Narcos a été récemment diffusée sur Univision aux US après la diffusion sur Netflix. Parmi les séries à venir, El Chapo sera coproduit par Netflix et Univision et Britannia (Sky Vision) sera une coproduction Sky/Amazon.

Formats courts et adaptations: formules à succès ?

Parmi les nouveautés de cette saison, les formats courts ont la cote. Ils sont souvent propices aux séries de qualité car ils favorisent la participation d’acteurs, scénaristes et réalisateurs de renom. The Night Manager (WME/IMG, The Ink Factory), adapté du roman éponyme de John Le Carré, s’est directement placée comme 4ème série au Royaume-Uni et 5ème au Danemark. Par ailleurs, les adaptations permettent d’accroitre la résonnance d’histoires et personnages inspirants. De nombreux succès de la saison sont liés à des adaptations de séries préexistantes dans d’autres pays. Parmi les pays européens étudiés dans le rapport, la proportion des adaptations locales lancées a doublé par rapport à celle de la saison 2014-2015. Certaines chaînes comptent particulièrement sur celles-ci pour plaire à leurs téléspectateurs. C’est le cas de la chaîne néerlandaise SBS6 dont les 3 premières séries sont exclusivement des adaptations locales de formats étrangers. En troisième position on retrouve la nouvelle série De Jacht adaptée du format danois: Those Who Kill (TrustNordisk). TF1 a également diffusé des adaptations qui ont très bien fonctionné. C’est le cas du Secret d’Elise (Marchlands, 20th Century Fox Television Distribution) , 2ème série sur la période avec en moyenne 8 277 000 téléspectateurs pour ses 6 épisodes. Avec un volume et des performances en léger retrait mais un réel succès du local pour les séries offertes en prime time, les adaptations représentent un bon compromis. Elles permettent de produire selon les attentes des téléspectateurs tout en minimisant le risque pris sur les schéma narratifs, l’univers et l’intrigue. Source : Médiamétrie - Eurodata TV Worldwide - «Scripted Series Report - Edition 2016 » - Copyright Eurodata TV Worldwide / Partenaires audimétriques - Tous droits réservés

 

Partager cette page  

 

Pour consulter l'intégralité des résultats du communiqué, cliquer sur le lien ci-dessous :

Solutions(s) associée(s) :
Retour