Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, à des fins statistique et de personnalisation du contenu, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

Vous êtes ici : AccueilEurodata TV WorldwideCommuniqués › Scripted Series Report : Les séries, un genre fort en pleine mutation
Scripted Series Report : Les séries, un genre fort en pleine mutation

17/11/2015

« Plus que jamais, la saison 2014-15 laisse poindre le morcellement de l’univers des séries. D’un côté les grands succès à l’export tels que Les Experts ou Mentalist ne seront pas renouvelés par les chaînes qui les ont lancés. De l’autre, plusieurs formes de narrations courtes sont testées et les comédies locales émergent » note Avril Blondelot, Responsables des Etudes internationales d’Eurodata TV. La 6ème édition du Scripted Series Report revient sur la saison 2014-15 et analyse la programmation de séries à travers le monde - 101 chaînes et 13 pays - ce qui représente plus de 32 000 heures de diffusion en prime time.

Scripted Series Report : Les séries, un genre fort en pleine mutation

De Molkom à Londres, le succès des comédies locales

Premier fait marquant de l’étude, l’essor des comédies : parmi les 10 séries les plus regardées dans chaque pays, la part des comédies progresse légèrement. Elles restent un genre très local porté par des créations originales.

Parmi elles, deux nouvelles comédies, Imported et Ack Värmland, se placent numéro 1 dans leurs pays d’origine, respectivement Israël et Suède. La série suédoise relate la reconversion professionnelle d’une jeune femme et de sa fille qui se retrouvent aux commandes d’un salon de pédicure dans leur petite ville de Molkom. Avec elle, sa chaîne de diffusion (TV4) a quasiment doublé sa part d’audience habituelle, en rassemblant près de 1,6 million de téléspectateurs âgés de 3 ans et plus soit 43.5% des téléspectateurs suédois. Ack Värmland a depuis été diffusée en Norvège sur TV2 et une adaptation américaine est prévue pour ABC sous le nom de Small Town Love.

Le sujet de Imported (Endemol Israel/Keshet International) est tout autre. La série retrace les premiers pas à Londres d’un jeune footballeur israëlien recruté par le club de Chelsea, avec ses joies et déconvenues. La ville et le milieu du football évoquent une cadence et un univers clinquant qui portent la comédie tout autant qu’ils l’ancrent dans un référentiel connu d’une large audience. Une promesse pour l’export ?

61% des chaînes améliorent leurs audiences grâce aux séries

1/3 des prime-times des chaînes étudiées sont consacrés à des séries. Plus de 6 chaînes sur 10 (61%) tirent les audiences de leur prime time vers le haut grâce à la diffusion de séries. L’exemple le plus emblématique se trouve en Turquie où les 4 premières chaînes ont consacré la quasi-totalité de leurs prime time aux séries (92% en moyenne). C’est d’ailleurs le seul pays, avec le Royaume-Uni, où la programmation de séries améliore les audiences prime-time de toutes les chaînes étudiées.

En Corée du Sud, la chaîne grand public KBS1, deuxième chaîne du pays, double quasiment sa part d’audience avec sa programmation de séries. D’autres chaînes aux audiences plus confidentielles comme BBC4 (Royaume-Uni) ou AMC (Etats-Unis) enregistrent également de beaux succès d’audience. Ces trois chaînes ont un volume de diffusion de séries plus faible que la moyenne des chaînes étudiées.

Des succès à l’export en tous genres

Comme les saisons précédentes, la production nationale est globalement plébiscitée : dans les 13 pays étudiés, les trois quarts des séries préférées des téléspectateurs sont des productions nationales .

Toutefois, les imports étrangers prennent une part importante dans les grilles des chaînes aux scores d’audience plus modestes. Parmi les meilleurs succès à l’export, des programmes nord-américains et britanniques comme Downton Abbey (série d’époque), Grey’s Anatomy (série médicale), Mentalist et Esprits Criminels (séries criminelles aux épisodes autonomes) apparaissent chacune parmi les meilleures audiences des chaînes d’au moins 5 pays étrangers. A leurs côtés, une nouveauté américaine : Flash (science-fiction), qui se place parmi les séries les plus performantes sur Kanal 5 (Danemark), Pro7 (Allemagne), Italia 1 (Italie) et Sky 1 (Royaume-Uni). La série, qui est un spin-off de Arrow, dépasse même le succès d’audience de celle-ci, devenant la série la plus vue de l’histoire de la chaîne The CW.

On trouve également en première place des palmarès internationaux, les franchises NCIS et Les Experts. Créée il y a 15 ans, Les Experts excelle encore dans 4 pays sous sa forme originelle mais aussi avec ses dérivés Les experts : Manhattan (3 pays) et Les experts : Miami (2 pays). Ces versions de la série sont pourtant terminées tout comme le sont ou vont l’être Mentalist et Downton Abbey. La disparition de ces titres emblématiques pourrait permettre à d’autres titres d’émerger prochainement dans les palmarès.

Des histoires dans l’histoire

A côté des séries présentes depuis très longtemps à l’antenne, d’autres raccourcissent la durée des histoires qu’elles proposent. C’est le cas de True Detective (n°2 sur HBO sur la saison 2014-15) ou d’American Horror Story (n°2 sur FX) pour lesquelles chaque saison est l’occasion de proposer une nouvelle histoire et parfois même un nouveau casting. A l’image des formats web, la nouvelle comédie Life in Pieces diffusée par CBS crée des histoires très courtes : chaque épisode est décomposé en quatre histoires disposant chacune de son propre titre. Parfois même, une série raconte plusieurs histoires. The Affair, le meilleur lancement de Showtime auprès des 18-49 ans pour la saison 2014-15, donne à voir plusieurs points de vue. La subjectivité des narrateurs, protagonistes de cette histoire d’adultère, est transposée à l’écran. Ainsi, la scène de leur rencontre est filmée différemment en fonction de leurs souvenirs.

En explorant des genres et des formats plus divers, la série reflète les grandes mutations du numérique. Aujourd’hui, chaque individu disposant d’un smartphone ou ordinateur connecté a la possibilité de raconter son point de vue, de se mettre en scène. De ce point de vue, The Affair est à l’image du monde qui nous entoure.

 

 

Partager cette page  

 

Pour consulter l'intégralité des résultats du communiqué, cliquer sur le lien ci-dessous :

A télécharger
20151117_CdP Scripted VF.pdf (125.64 Kb)
Solutions(s) associée(s) :
Vos contacts :
Benoit DAVID
Benoit DAVID
Attaché de Presse
Bureau : 01 71 09 93 18
bdavid@mediametrie.fr
Retour