Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, à des fins statistique et de personnalisation du contenu, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

Vous êtes ici : AccueilEurodata TV WorldwideCommuniqués › Kids TV Report Juillet - Décembre 2016 - Consommation de programmes jeunesse : un équilibre en recomposition
Kids TV Report Juillet - Décembre 2016 - Consommation de programmes jeunesse : un équilibre en recomposition

22/03/2017

La deuxième partie de l’année 2016 a vu la croissance des chaînes spécialisées jeunesse se stabiliser. Des programmes originaux apparaissent sur les plateformes digitales et de nouveaux acteurs OTT émergent. Parallèlement, les grandes marques de programmes constituent des valeurs sûres. 

Kids TV Report Juillet - Décembre 2016 - Consommation de programmes jeunesse : un équilibre en recomposition
L’audience des chaînes spécialistes se stabilise
 

Après plusieurs années de hausse de part d’audience, les chaînes spécialisées dans la jeunesse ont vu leur audience se stabiliser ce semestre, sauf en France, où la part d’audience des chaînes jeunesse avoisine 40% auprès des enfants et a progressé de plus de 2 points.

Autre exception, les chaînes locales conservent généralement leur croissance, à l’exemple de France 4 en France ou KiKA en Allemagne. Cependant, Disney Channel a renforcé sa position en Espagne et en Allemagne, les deux marchés où elle est disponible en gratuit. Fin 2016, l’Allemagne est le seul pays dont les chaînes jeunesse représentent plus de 50% de part d’audience cumulée auprès des enfants1 , proportion qui s’élève à 43.7% en Espagne et 39.5% en Italie.

Enfin, les préscolaires2 restent fidèles aux chaînes spécialistes, avec des parts d’audience variant entre 50 et 60%. En Espagne et au Royaume-Uni, Clan et Cbeebies ont vu leur PDA augmenter de respectivement 8.7% et 10.6% auprès des préscolaires, et ont continué à dominer les tops des programmes les plus puissants. 

Des nouveautés qui passent par le digital 
 

De nouveaux formats ont témoigné avec succès de la complémentarité entre linéaire et digital : au Royaume-Uni, la youtubeuse Maddie Moate présente la nouvelle émission éducative phare de Cbeebies, Do You Know ? (#1 auprès des enfants). En France, Gulli a lancé pendant l’été sur sa page YouTube la websérie Les Tactiques d’Emma, qui a très bien réussi son lancement à l’antenne quelques semaines plus tard.

Dans l’ensemble, on compte moins de nouveautés et les hits de la période sont souvent issus de marques fortes. Parmi les nouveaux programmes qui se sont classés dans les tops, plusieurs sont issus de franchises bien installées comme The Penguins of Madagascar et All Hail King Julien, dérivés du film d’animation de DreamWorks, Madagascar. En Italie et en Espagne, un jeu d’aventure inspiré de l’univers du dessin animé Adventure Time, s’est classé #5 auprès des enfants dans les deux pays sur la chaîne Boing.

Concernant les programmes présents dans les tops de 2 pays différents, on constate une importante diversité dans les origines : Yo Soy Franky (produit par Televideo SA) s’impose un an après Chica Vampiro, une autre teen telenovela colombienne, tandis que le dessin animé préscolaire irlandais Nelly and Nora a conquis les enfants en Allemagne et au Royaume-Uni. L’anime Yo-Kai Watch a connu un succès immédiat en France et en Italie. Des coproductions se sont également fait remarquer, à l’image de Doc McStuffins, Octonauts et The New Adventures of Peter Pan.

Des plateformes SVOD spécialisées tentent de s’imposer à l’international
 
Dans le domaine de la SVOD en revanche, plusieurs acteurs spécialistes tentent de percer dans un marché dominé par les géants généralistes tels que Netflix et Amazon, dont les offres jeunesse se sont étoffées au cours des derniers mois. Plusieurs acteurs locaux manifestent des ambitions internationales, tels que le Britannique Hopster, racheté par Sony en octobre 2016, ou encore l’Américain Toon Goggles et le Suédois Toca TV (lancé en 2016), un dérivé des applis de jeux Toca Boca.
 
Ces acteurs spécialisés se différencient grâce à un éventail d’offres complémentaires telles que jeux, musique, livres audio, et construisent un environnement éducatif et interactif, spécifiquement conçu pour la navigation des enfants.

YouTube s’est aussi engagé sur ce marché, en intégrant en août 2016 YouTube Kids à YouTube Red, l’offre de vidéo à la demande payante de la plateforme, qui donne accès à des contenus originaux et exclusifs. Le leader de la vidéo en ligne a d’ailleurs annoncé la production de plusieurs séries jeunesse, dont le lancement est prévu pour le printemps sur YouTube Red.

L’enjeu de ces plateformes spécialisées devrait être, dans les prochains mois, le lancement dans de nouveaux territoires et la production de contenus originaux.

 

Partager cette page  

 

Pour consulter l'intégralité des résultats du communiqué, cliquer sur le lien ci-dessous :

A télécharger
2017 03 22 kids tv report.pdf (400.08 Kb)
Solutions(s) associée(s) :
Retour