Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, à des fins statistique et de personnalisation du contenu, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

Vous êtes ici : AccueilComportements médiasActualité et Résultats › Hyperconnectée, que reste-t-il de la "ménagère"?
Hyperconnectée, que reste-t-il de la "ménagère"?

16/07/2012

Les femmes qui se connectent régulièrement à Internet sont hyperactives et gardent moins de temps que les autres femmes pour les loisirs, le repos et le sommeil.

 

La traditionnelle cible des « ménagères » a-t-elle un comportement différent dès lors qu’elle se connecte assidûment à Internet ? C’est ce qu’a voulu savoir Médiamétrie en isolant dans son enquête de comportement « Media in Life », la « ménagère numérique », définie comme une femme de moins de 50 ans, responsable des achats du foyer, et qui se connecte au moins une fois par semaine à Internet.

D’après Media in Life, ces « femmes connectées » se rendent sur Internet tous les jours pour la grande partie d’entre elles : plus de 78% contre 65 % pour la ménagère « classique » et 56 % pour l’ensemble de la population.

Hyperconnectée, que reste-t-il de la Les femmes qui se connectent régulièrement à Internet sont hyperactives et gardent moins de temps que les autres femmes pour les loisirs, le repos et le sommeil.

 

La traditionnelle cible des « ménagères » a-t-elle un comportement différent dès lors qu’elle se connecte assidûment à Internet ? C’est ce qu’a voulu savoir Médiamétrie en isolant dans son enquête de comportement « Media in Life », la « ménagère numérique », définie comme une femme de moins de 50 ans, responsable des achats du foyer, et qui se connecte au moins une fois par semaine à Internet.

D’après Media in Life, ces « femmes connectées » se rendent sur Internet tous les jours pour la grande partie d’entre elles : plus de 78% contre 65 % pour la ménagère « classique » et 56 % pour l’ensemble de la population.

" />

Retrouvez sur le site audiencelemag.com le dossier complet
[ Lire l'article complet ]

Solutions(s) associée(s) :
Retour